Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : MJCF, Mouvement des Jeunes Communistes de France, JC seclin, Section du Pévèle Mélantois
  • : Jc Seclin, Blog des Jeunes Communistes du pévèle et du mélantois. Construire la révolution, quotidiennement! Défendre le service public et gagner de nouveaux droits pour les Jeunes! La diversité dans l'unité ! La réflexion dans l'action ! Pour lutter, pour s'organiser, pour défendre un partage des richesses, des pouvoirs et des savoirs : Rejoins la JC !
  • Contact

Matériel Militant

ARCHIVES DE L UNION DE VILLES
Voici désormais en ligne, en libre accès pour nos lecteurs, l'ensemble du matériel militant utilisé depuis la rentrée de septembre 2007.

Contact

papa

Archives

Radio Révolution

7 novembre 2007 3 07 /11 /novembre /2007 22:27
Lille III bloquée : la lutte s'intensifie !

Image Hosted by ImageShack.us


Cet été le gouvernement a fait passer, sans concertation avec les acteurs de la communauté universitaire, la loi relative aux responsabilités et libertés des universités, dite « LRU ». Ce projet met à mal la vision de l'éducation gratuite et publique que nous défendons. En effet, le désengagement financier de l'état prévu dans cette loi va contraindre les universités à aller chercher des fonds dans le privé ou, à défaut, dans la poche des étudiants. Nous craignons donc une augmentation des frais d 'inscription rapide comme c'est déjà le cas dans d'autres pays européens, ainsi qu'une soumission de la politique de l'université au bon vouloir du patronat.

La LRU c'est :

- Une loi qui place l’université au service des besoins du marché : les entreprises privées qui financeront les universités pourront orienter les formations afin d'avoir à disposition une main d'oeuvre servile. Les filières les moins rentables (sciences humaines...) sont en danger au profit d'une professionnalisation accrue.

- Une loi qui affaiblit la démocratie universitaire : le Conseil d'administration sera remodelé afin de laisser plus de pouvoir au président de l'université qui pourra gérer son université de façon manageriale. Les personnalités extérieures et le Medef auront un pouvoir de décision accrue alors que celui des représentants étudiants, des personnels, et des professeurs va régresser.
- Une loi qui organise la casse de la fonction publique : c'est la porte ouverte à la privatisation future de l'enseignement supérieur. La concurrence entre universités va créer une éducation à deux vitesses, quelques facs élitistes seront dotées de moyens contre une majorité de « facs poubelle » qui en seront dépourvus.
 
Devant la gravité de cette attaque, les étudiants de l'université de lille III ont décidé d'amplifier la lutte débutée il y a quelques semaines en bloquant l'université.

Pourquoi le blocage ?

Réuni en Assemblée générale le mardi 6 novembre 2007 à plus de 1 000 personnes, les étudiants, profs, et personnels ont voté en majorité pour le blocage immédiat de la faculté.

L'intérêt du blocage est de pouvoir libérer les étudiants de leurs obligations scolaires afin de permettre une plus large information et la possibilité de s'investir dans la lutte.

Cependant, nous pensons que le blocage actuel est un peu prématuré. Nous respectons malgré tout la décision prise par l'assemblée générale souveraine et nous mettrons nos forces dans la bataille dès aujourd'hui dans le but de faire reculer la droite et le patronat comme nous l'avons fait pendant le mouvement anti CPE. Les étudiants communistes s'engagent à être présents aux cotés des étudiants pour s'assurer que les cours manqués soient rattrapés.
 

Perspectives d'actions

Face à cette attaque en règle contre l’université publique, il n’y a rien à négocier. Il faut repousser en bloc le projet du gouvernement Fillon.

Dans le même temps, la lutte contre la « réforme » des universités doit s’inscrire dans une mobilisation générale de la jeunesse et des travailleurs contre la régression sociale que le gouvernement Sarkozy veut imposer à la grande majorité de la population. L’unité d’action des étudiants et des salariés est le seul gage solide de victoire. A l’époque du CPE, la magnifique mobilisation des étudiants n’avait fait reculer de Villepin et Chirac que parce que ces derniers craignaient l’entrée en action de la masse des travailleurs.

Nous voyons donc la nécessité d'une convergence des luttes dès maintenant pour contrer l'offensive du patronat. La lutte des sans papiers de cet été, celle des cheminots, des salariés d'EDF-GDF, des personnels hospitaliers, comme la notre, s'attaquent tous à une même logique : celle que veut nous imposer la minorité de parasites qui détiennent les grands secteurs de l'économie et précarisent la majorité d'entre nous. Ce que nous propose la droite, c'est un bond en arrière et le retour sur les acquis sociaux gagnés par les grandes luttes des générations précédentes: Front populaire, CNR (conseil national de la résistance), mai 1968...

Dans cette optique, nous appellons l'ensemble de la communauté universitaire mobilisé contre la LRU à venir battre le pavé aux coté des salariés.

 

Rendez-vous le 20 novembre,

14 h 30 Porte de Paris


Après la défense : construire notre avenir.

L'union des étudiants communistes travaille actuellement , au plus près des étudiants, à la rédaction d'une loi pour la réussite dans l'enseignement supérieur. Cette loi prendrait en compte les différents aspects de la vie étudiante et pourrait y répondre par des proposition concrètes.logoloijn1.gif

Nos propositions :

une allocation d'autonomie pour sortir les jeunes de la précarité et garantir, par de nouveaux services publics l'accès à la santé et au logement.

- Une université 100% publique et gratuite avec suppression des frais d'inscription.

- Un grand service public du logement.

- Recruter massivement des enseignants chercheurs sur statut de la fonction publique ainsi que du personnel technique et administratif.

- Doubler le budget de fonctionnement par ét udiant pour permettre aux universités d'assurer leurs missions de formation et d'engager un vaste plan de rénovation, de construction et d'équipement des universités

- Etendre le pouvoir du CNRS et donner de réels moyens financier aux laboratoires de recherche afin de développer une recherche nationale répondant à l'intérêt général et non à des intérêts privés à courte vue.JC Seclin, Templemars, Vendeville,Wattignies, Haubourdin, Emmerin, Houplin-Ancoisne,Santes, Wavrin, Don, Allenes les Marais, Carnin, Annoeullin, Bauvin, Provin, Gondecourt,Avelin, Martinsart, Attiches, Phalempin, Tourmignies, Pont-à-Marcq, Mérignies, La Neuville, Wahagnies, Libercourt, Oignies, Ostricourt, Moncheaux,Raimbeaucourt, Leforest, Faumont, Mons-en-pévèle, Thumeries,

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires