Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : MJCF, Mouvement des Jeunes Communistes de France, JC seclin, Section du Pévèle Mélantois
  • : Jc Seclin, Blog des Jeunes Communistes du pévèle et du mélantois. Construire la révolution, quotidiennement! Défendre le service public et gagner de nouveaux droits pour les Jeunes! La diversité dans l'unité ! La réflexion dans l'action ! Pour lutter, pour s'organiser, pour défendre un partage des richesses, des pouvoirs et des savoirs : Rejoins la JC !
  • Contact

Matériel Militant

ARCHIVES DE L UNION DE VILLES
Voici désormais en ligne, en libre accès pour nos lecteurs, l'ensemble du matériel militant utilisé depuis la rentrée de septembre 2007.

Contact

papa

Archives

Radio Révolution

2 janvier 2008 3 02 /01 /janvier /2008 11:12
Hector Viron n'est plus

Il aura marqué l'histoire du PCF dans le Nord dans les années 50-60. Les funérailles de l'ancien sénateur communiste sont prévues le 2 janvier (9h45) au crématorium d'Herlies.

Hector Viron est décédé le jour de Noël. Il allait sur ses 86 ans. Avec lui disparaït l'un de ceux qui ont écrit l'histoire du Parti Communiste, dans le Nord, au lendemain de la guerre. Hector Viron était issu de l'usine de Fives. Une usine qui rayonna toujours autant par ses prouesses techniques que par les combats incessants en faveur du progrès social et de la paix qui s'y déroulèrent. C'est dans ce temple de la dignité ouvrière, ou était née l'Internationale, que le jeune Hector Viron forgea son engagement, ses convictions et aussi, sans doute, un peu de son caractère. De ce coté-là, Hector était du genre volontaire, tenace, franc et direct. Cela déconcertait parfois, mais l'homme ne concevait pas autrement l'honnêteté que l'on doit aux autres lorsqu'on les respecte. Franchise est mère de fraternité. Et puis, diront les anciens, la période s'y prêtait. Dans ces années de guerre froide et de répression jusqu'à faire occuper militairement les corons, la faiblesse n'était pas de mise. Les rapports entre les individus, parfois, s'en ressentaient. Hector lui-même ne fut pas toujours ménagé. En 1947, il n'a pas 25 ans, et le voilà déjà ç la tête du syndicat des métaux de la région lilloise, puis au secrétariat de l'Unino départementale des syndicats CGT du Nord.
Aux portes des usines commes dans les assemblées, Hector Viron s'affirme rapidement comme un dirigeant. En 1954, le Parti Communiste l'appelle, en urgence, à la tête de sa fédération qui connaît quelques problèmes de direction. Il restera près de vingt ans au secrétariat fédéral. En 1973, il laisse sa place à la nouvelle génération montante, celle qui va faire l'expérience du programme commun. Entre temps, il a été élu sénateur (mai 1967). Il sera réélu à ce poste en 1974 et en 1983. Il aurait pu l'être encore en 1992 s'il n'avait décidé, de lui-même, de raccrocher, permettant ainsi à une femme ed devenir parlementaire, en l'occurence Michelle Demessine.
Durant ces 25 années de mandat de sénateur, Hector Viron aura atteint l'essentiel : rester fidèle à ses engagements de jeunesse, défendant non sans vaillance, en tout cas sans défaillance, les intérêts de ses camarades d'usine et des travailleurs dans leur ensemble, se faisant à chaque fois leur porte-voix. Tout sénateur qu'il est, Hector Viron habitera d'ailleurs longtemps un modeste HLM dans cette ville de Lille (rue Léon Tolstoï), à laquelle il restera, là aussi, toujours fidèle. Jusqu'au début des années 70, il y sera le porte drapeau du Parti Communiste aux élections municipales. En 1971, la liste qu'il conduit obtient près de 19% des voix. Cette année-là, venant du Cambrésis, Pierre Mauroy débarque à Lille. Six ans plus tard, Hector devient son adjoint au maire, chargé notamment de la propreté de la ville. Dans ce domaine plus importante qu'on ne le pense, son efficacité fera merveille. Ajoutons à tout cela quelques années passées à s'activer (car Hector n'avait pas l'habitude de faire de la figuration) au conseil de la communauté urbaine de Lille dont il sera un temps vice président, mais aussi au conseil régional dont il sera également vice président, et l'on aura une idée du parcours effectué par Hector Viron au service de son parti et de la collectivité. Hector s'était retiré, il y a quelques années, pour couler une retraire paisible, entouré de ses enfants et petits-enfants qu'il adorait. Sans bruit, avec simplement le sentiment du devoir accompli.
Les funérailles d'Hector Viron sont prévues le mercredi 2 janvier à 10 heures au crématorium d'Herlies (rendez-vous à 9h45) où un hommage lui sera rendu par Michelle Demessine. Dans l'attente, le corps repose au salon funéraire, 136, rue de Douai à Lille.


JLB


Article paru dans le numéro 786 de Liberté Hebdo
 
Décès de Hector Viron ici
Partager cet article
Repost0

commentaires